Des plateformes, des plateformes, encore des plateformes – épisode 2

 

Antoine Junqua

Directeur Energie – Utilities

Teradata France

 

David Socha

Practice Partner, Industrial IoT

Teradata INTERNATIONAL

 

 

Dans notre article précédent, nous avons abordé le sujet de la prolifération des plateformes appelées Big Data, Analytics, IoT ou Intelligence Artificielle selon l’imagination et le vocabulaire des pros du marketing. Comme promis, nous aborderons dans ce second article des conseils pour s’y retrouver dans ce paysage confus.

 

La dernière fois, nous avons tenté de définir ce qu’était une plateforme technologique pour le Big data, l’Analytique, l’IoT ou l’Intelligence Artificielle … Difficile car les fournisseurs ont toujours baptisé leurs produits ou services du nom qu’ils estimaient le plus vendeur. Et de nos jours, comme tout est plateforme … Reprenons la définition d’une plateforme utilisée la dernière fois, c’est-à-dire :

 

« un groupe de technologies servant de base pour développer d’autres applications, processus ou technologies ».

 

Mais d’autres personnes voudront nous convaincre qu’une plateforme n’a rien à voir avec la technologie et qu’il s’agit en fait d’un business model. Et qui peut dire qu’ils ont tort ?

 

Comment alors s’y retrouver? Supposons tout d’abord que nous ne nous intéressions qu’aux plateformes technologiques. Vous n’êtes peut-être pas l’expert en informatique de votre entreprise. Vous n’avez aucune obligation de l’être, d’ailleurs. Et parfois, les fournisseurs passent rapidement sur des aspects qu’il aurait été utile pour vous de connaître avant de demander à vos collègues de l’informatique de vous aider à créer de la valeur pour l’entreprise.

 

Nous vous proposons trois domaines de réflexion, soulevant quelques questions, pour vous aider à décoder les mots à la mode, et à comprendre ce que les fournisseurs de plateforme vous offrent réellement – et donc ce qu’ils n’offrent pas.

 

 

Couverture

 

Pour commencer, demandez à votre fournisseur quels sont les composants de leur plateforme. S’agit-il seulement d’une suite d’applications et de kits de développement logiciel (Software Development Kit ou SDK) permettant de créer d’autres applications ? Alors considérez que ce n’est pas du tout une plateforme. C’est une suite d’applications. De nombreux fournisseurs chutent à cet obstacle.

 

Une suite d’applications peut vous séduire cependant. Mais réfléchissons à ce qui rend ces applications réellement utiles. Ce sont les données. La plateforme comprend-elle également des outils et des capacités complètes d’acquisition et de traitement des données ? La plate-forme permettra-t-elle d’obtenir, de traiter et de transmettre en toute sécurité les données adéquates à ses applications au bon moment et au(x) format(s) requis ? Ou devrez-vous le (faire) faire ?

 

Enfin, la plateforme inclut-elle des fonctionnalités de stockage et de conservation des données ? Beaucoup partent du principe que les données sont conservées ailleurs, dans un écosystème, un « quelque part » offrant un accès rapide aux données. Ces plateformes peuvent tout de même fonctionner, mais les données seront obtenues via des intégrations point à point (autant de tuyaux à tirer vers la plateforme qu’il y a de silos de données), ce qui augmente les coûts, la probabilité de duplication et d’erreurs tout en réduisant les performances. Ou alors, le projet devra être assorti d’une demande de modification coûteuse pour exploiter cet écosystème de données. C’est le malentendu le plus fréquent lors d’un investissement dans une plateforme technologique à vocation d’analyse de données.

 

 

Ouverture, connectivité et interopérabilité

 

En allant encore plus loin : la plateforme choisie permet-elle à vos applications existantes de se connecter à elle ?

 

 

Vos spécialistes des données peuvent-ils utiliser leurs outils d’analyse pour exploiter les données de la plateforme ? Et qu’en est-il de l’analyse interfonctionnelle ? Par exemple, pourrez-vous extraire rapidement, facilement et régulièrement de votre plate-forme des données issues de compteurs intelligents, les mettre en relation avec des données de la facturation ou géospatiales provenant d’autres sources et obtenir de nouvelles connaissances exploitables par vos métiers ? Ou bien, les données sont-elles bloquées à jamais dans votre nouvelle plateforme, presque impossibles à extraire sans compétences spécialisées ? Remarquez que des données bloquées à jamais en un seul endroit bien propriétaire, cela existe déjà avec des ERP comme…à peu près tous les ERP !

 

 

Évolutivité réelle

 

Connaissez-vous les volumes de données que votre plateforme doit traiter ? Savez-vous ce qu’elle devra prendre en charge dans un avenir proche, alors que la numérisation et l’IoT inondent l’entreprise de quantités de données encore jamais vues. Si vous êtes l’utilisateur métier chargé d’évaluer les capacités d’une nouvelle plateforme, n’oubliez pas de poser ces bonnes questions, sinon demandez à un collègue plus qualifié en technologies de le faire.

 

Tout fournisseur de plateforme doit pouvoir faire la démonstration de traitements ultra-rapides sur des ensembles de données représentatifs de votre activité d’aujourd’hui, de demain, voire d’après-demain. C’est le passage à l’échelle ou scalability. Enedis déploie 35 millions de compteurs intelligents en France. TEPCO en déploie 27 millions dans la région de Tokyo. Cela fait beaucoup de données, auxquelles s’ajoutent les données IoT des capteurs disséminés sur le réseau.

 

 

À vous de jouer

 

Si vous parlez à un fournisseur de plateformes qui semble avoir quelque chose d’utile à proposer à votre entreprise pensez aux trois lignes de questionnement que nous avons esquissées. Tout d’abord, la plateforme fonctionne-t-elle de manière attendue aux niveaux applications, traitements analytiques, stockage et conservation des données ? Ensuite, est-elle ouverte, accessible et interopérable ? Enfin, est-elle évolutive ? Vraiment évolutive.

 

Et n’oublions pas un sujet très tendance : le cloud ! Un conseil : ne prenez pas une plateforme dans le cloud parce que votre fournisseur ne propose sa plateforme que dans le cloud. Ce serait aligner votre stratégie sur celle de votre fournisseur … dangereux non ?

 

Mais plutôt : définissez votre stratégie cloud et choisissez la meilleure plateforme qui fonctionne aussi dans le cloud (mais pas que dans le cloud, on ne sait jamais).

 

Si vous obtenez des réponses satisfaisantes à ces questions, il est probable que vous vous trouviez face à une plateforme susceptible de tenir les promesses qui vous ont été faites lorsque vous avez entendu le premier argumentaire. Si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenu !

 

Pour en savoir plus sur Teradata retrouvez-nous lors de nos ateliers du mardi 5 juin à 12h et du mercredi 6 juin à 15h, ou consultez notre site Teradata.fr.

 

 

Contact Teradata :

Antoine Junqua (Directeur Energie – Utilities)

Antoine.junqua@teradata.com

06 86 40 93 23

Réservez votre badge dès à présent

inscription

contacts

 

Clément gerbaux

Inscription Conférences

01 84 83 02 88

cgerbaux@corp-agency.com

 

Astrid GRAUX

Responsable Commerciale

01 84 83 02 96

agraux@corp-agency.com

Smart Energies Paris est un congrès réalisé par Corp Agency, l’agence événementielle au service du grand public et des professionnels.

éditions précédentes

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

Vos spécialistes des données peuvent-ils utiliser leurs outils d’analyse pour exploiter les données de la plateforme ? Et qu’en est-il de l’analyse interfonctionnelle ? Par exemple, pourrez-vous extraire rapidement, facilement et régulièrement de votre plate-forme des données issues de compteurs intelligents, les mettre en relation avec des données de la facturation ou géospatiales provenant d’autres sources et obtenir de nouvelles connaissances exploitables par vos métiers ? Ou bien, les données sont-elles bloquées à jamais dans votre nouvelle plateforme, presque impossibles à extraire sans compétences spécialisées ? Remarquez que des données bloquées à jamais en un seul endroit bien propriétaire, cela existe déjà avec des ERP comme…à peu près tous les ERP !

5 & 6 Juin 2018 • Espace Grande Arche • PARIS

contacts

 

Clément gerbaux

Inscription Conférences

01 84 83 02 88

cgerbaux@corp-agency.com

 

Astrid GRAUX

Responsable Commerciale

01 84 83 02 96

agraux@corp-agency.com