Des plateformes, des plateformes, encore des plateformes

 

Antoine Junqua

Directeur Energie – Utilities

Teradata France

 

David Socha

Practice Partner, Industrial IoT

Teradata INTERNATIONAL

 

 

Dans ce premier article, nous allons aborder ensemble le phénomène de prolifération des plateformes appelées Big Data, Analytics, IoT ou Intelligence Artificielle selon l’imagination et le vocabulaire des pros du marketing ! Nous constaterons l’absence d’une définition cohérente de ce qu’est exactement une plateforme et des services qu’elle peut rendre –ou pas- à vos métiers de l’Energie et des Utilities.

 

De nos jours, tout est plateforme, vous avez remarqué ? Il y a des plateformes de réseaux intelligents, des plateformes de comptage intelligent, des plateformes informatiques dédiées aux Utilities, des plateformes de big data, des plateformes d’analyse, des plateformes IOT, et bien sûr des plateformes d’intelligence artificielle.  Mais qu’est-ce que c’est au juste, une plateforme ? Ou, sans doute plus important encore, que veulent dire les fournisseurs lorsqu’ils parlent de plateforme ? Il est possible que ce mot ne désigne pas toujours la même chose.

 

La vérité est ailleurs

 

Voyons si nous pouvons donner du sens à ce concept de plateforme et au moins essayer de percer le double langage du marketing. Et commençons par tenter de définir ce qu’est une plateforme (technologique). La définition de Techopedia est un bon point de départ : une plate-forme est « un groupe de technologies servant de base pour développer d’autres applications, processus ou technologies ».

 

Prenons le cas d’une plateforme de comptage intelligent. La définition ci-dessus suggère qu’il s’agit d’un groupe de technologies qui accomplissent un certain nombre de tâches élémentaires susceptibles d’être communes à un grand nombre de processus de comptage intelligent. Il est possible qu’elle ne réalise pas des tâches complexes, ni des tâches spécifiques à votre entreprise ou aux exigences uniques de vos réglementations... Ces fonctionnalités doivent être développées sur la plateforme. Il est également possible qu’aucun développement ne soit nécessaire. Par exemple, les tâches complexes peuvent être intégrées sous la forme d’applications optionnelles préconfigurées ou de modules proposés par le fournisseur.

 

Marque X

 

Mais quelles sont ces tâches élémentaires communes ? Qui définit quelles fonctionnalités sont élémentaires (c.-à-d. intégrées à la plateforme) et lesquelles ne le sont pas (et donc à acheter ou à développer séparément) ? Et comment savoir si une plateforme va prendre en charge toutes les tâches que vous souhaitez lui confier ? Qui décide du minimum de fonctionnalités autorisé pour qu’un fournisseur puisse qualifier son produit de « plateforme de comptage intelligent » ? Existe-t-il une police internationale des plateformes qui veille à ce que tout le monde se conforme aux mêmes normes ?

 

Nous commençons à appréhender le problème. En l’absence de police des plateformes, il n’y a aucun moyen de savoir de prime abord ce que veut dire un fournisseur – ou ce qu’il évite de vous dire – lorsqu’il vous présente fièrement sa « plateforme » de marque X. Certaines plateformes sont complètes, éprouvées, flexibles, évolutives et extrêmement précieuses. Beaucoup d’autres plateformes sont un assemblage sommaire d’outils et d’applications que le fournisseur a créés, acquis, hérités lors de fusions ou qui sont encore en cours d’intégration. Cet assemblage peut couvrir tous vos besoins. Ou pas.

 

 

C’est toujours beau le marketing

 

Nous voilà prêts à percer le double langage du marketing. Il est absolument essentiel d’entamer la conversation avec un fournisseur de plateformes en restant sur le qui-vive. Certaines plateformes se basent sur l’intégration de données et l’accès flexible et géré à ces données, ce qui leur permet de prendre en charge toutes sortes d’applications et de processus, afin de tirer parti d’une vue unique de la « vérité » de l’entreprise. D’autres se concentrent sur les applications, les outils de développement et l’intégration de données point à point. D’autres encore ne peuvent intégrer que des types de données spécifiques, ce qui restreint votre vision de l’entreprise en cloisonnant les informations. Certaines sont tributaires de méthodes spécifiques aux fournisseurs pour le développement de nouvelles applications frontales, ce qui limite votre capacité à utiliser les outils existants que votre entreprise a peut-être déjà payés, que les utilisateurs connaissent et apprécient, et qui apportent des connaissances précieuses. Mais toutes sont appelées « plateformes », quelles que soient leurs capacités et leurs fonctionnalités.

 

Êtes-vous prêts à affronter la vérité ?

 

Comment s’y retrouver dans ce monde ambigu ? Nous voulons tous croire qu’il existe quelque part une plateforme idéale pour nos besoins. Et aussi que nous sommes capables d’évaluer objectivement des plateformes concurrentes apparemment comparables et de faire le bon choix pour notre entreprise. Dans notre prochain article, nous partagerons avec vous un ensemble de questions essentielles... ou au moins les aspects à prendre en compte... pour décoder les jolies images du marketing et les mots à la mode, et pour comprendre ce que les fournisseurs de plateformes vous offrent réellement – et ce qu’ils n’offrent pas. À bientôt, donc.

 

1 La première que nous avons rencontrée sur le Web était illustrée avec des photos de robots trop mignons. Nous n’avons  pas bien compris ce que ces robots avaient forcément à voir avec les Utilities et l’Energie, mais ils étaient tellement mignons. Et tellement modernes !

 

Bernard Fourdrinier (Principal Business Consultant Natural Resources & Manufacturing WESEMEA, Teradata) présentera « L’apport de l’Intelligence Artificielle dans l’optimisation des usages industriel » lors de l’Atelier Data & Economies d’énergie du mercredi 6 juin à 15h.

 

Contact Teradata :

Antoine Junqua (Directeur Energie – Utilities)

Antoine.junqua@teradata.com

06 86 40 93 23

Réservez votre badge dès à présent

inscription

contacts

 

Clément gerbaux

Inscription Conférences

01 84 83 02 88

cgerbaux@corp-agency.com

 

Astrid GRAUX

Responsable Commerciale

01 84 83 02 96

agraux@corp-agency.com

Smart Energies Paris est un congrès réalisé par Corp Agency, l’agence événementielle au service du grand public et des professionnels.

éditions précédentes

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

 

Dans ce premier article, nous allons aborder ensemble le phénomène de prolifération des plateformes appelées Big Data, Analytics, IoT ou Intelligence Artificielle selon l’imagination et le vocabulaire des pros du marketing ! Nous constaterons l’absence d’une définition cohérente de ce qu’est exactement une plateforme et des services qu’elle peut rendre –ou pas- à vos métiers de l’Energie et des Utilities.

 

De nos jours, tout est plateforme, vous avez remarqué ? Il y a des plateformes de réseaux intelligents, des plateformes de comptage intelligent, des plateformes informatiques dédiées aux Utilities, des plateformes de big data, des plateformes d’analyse, des plateformes IOT, et bien sûr des plateformes d’intelligence artificielle.  Mais qu’est-ce que c’est au juste, une plateforme ? Ou, sans doute plus important encore, que veulent dire les fournisseurs lorsqu’ils parlent de plateforme ? Il est possible que ce mot ne désigne pas toujours la même chose.

 

La vérité est ailleurs

 

Voyons si nous pouvons donner du sens à ce concept de plateforme et au moins essayer de percer le double langage du marketing. Et commençons par tenter de définir ce qu’est une plateforme (technologique). La définition de Techopedia est un bon point de départ : une plate-forme est « un groupe de technologies servant de base pour développer d’autres applications, processus ou technologies ».

 

Prenons le cas d’une plateforme de comptage intelligent. La définition ci-dessus suggère qu’il s’agit d’un groupe de technologies qui accomplissent un certain nombre de tâches élémentaires susceptibles d’être communes à un grand nombre de processus de comptage intelligent. Il est possible qu’elle ne réalise pas des tâches complexes, ni des tâches spécifiques à votre entreprise ou aux exigences uniques de vos réglementations... Ces fonctionnalités doivent être développées sur la plateforme. Il est également possible qu’aucun développement ne soit nécessaire. Par exemple, les tâches complexes peuvent être intégrées sous la forme d’applications optionnelles préconfigurées ou de modules proposés par le fournisseur.

 

Marque X

 

Mais quelles sont ces tâches élémentaires communes ? Qui définit quelles fonctionnalités sont élémentaires (c.-à-d. intégrées à la plateforme) et lesquelles ne le sont pas (et donc à acheter ou à développer séparément) ? Et comment savoir si une plateforme va prendre en charge toutes les tâches que vous souhaitez lui confier ? Qui décide du minimum de fonctionnalités autorisé pour qu’un fournisseur puisse qualifier son produit de « plateforme de comptage intelligent » ? Existe-t-il une police internationale des plateformes qui veille à ce que tout le monde se conforme aux mêmes normes ?

 

Nous commençons à appréhender le problème. En l’absence de police des plateformes, il n’y a aucun moyen de savoir de prime abord ce que veut dire un fournisseur – ou ce qu’il évite de vous dire – lorsqu’il vous présente fièrement sa « plateforme » de marque X. Certaines plateformes sont complètes, éprouvées, flexibles, évolutives et extrêmement précieuses. Beaucoup d’autres plateformes sont un assemblage sommaire d’outils et d’applications que le fournisseur a créés, acquis, hérités lors de fusions ou qui sont encore en cours d’intégration. Cet assemblage peut couvrir tous vos besoins. Ou pas.

 

 

C’est toujours beau le marketing

 

Nous voilà prêts à percer le double langage du marketing. Il est absolument essentiel d’entamer la conversation avec un fournisseur de plateformes en restant sur le qui-vive. Certaines plateformes se basent sur l’intégration de données et l’accès flexible et géré à ces données, ce qui leur permet de prendre en charge toutes sortes d’applications et de processus, afin de tirer parti d’une vue unique de la « vérité » de l’entreprise. D’autres se concentrent sur les applications, les outils de développement et l’intégration de données point à point. D’autres encore ne peuvent intégrer que des types de données spécifiques, ce qui restreint votre vision de l’entreprise en cloisonnant les informations. Certaines sont tributaires de méthodes spécifiques aux fournisseurs pour le développement de nouvelles applications frontales, ce qui limite votre capacité à utiliser les outils existants que votre entreprise a peut-être déjà payés, que les utilisateurs connaissent et apprécient, et qui apportent des connaissances précieuses. Mais toutes sont appelées « plateformes », quelles que soient leurs capacités et leurs fonctionnalités.

 

Êtes-vous prêts à affronter la vérité ?

 

Comment s’y retrouver dans ce monde ambigu ? Nous voulons tous croire qu’il existe quelque part une plateforme idéale pour nos besoins. Et aussi que nous sommes capables d’évaluer objectivement des plateformes concurrentes apparemment comparables et de faire le bon choix pour notre entreprise. Dans notre prochain article, nous partagerons avec vous un ensemble de questions essentielles... ou au moins les aspects à prendre en compte... pour décoder les jolies images du marketing et les mots à la mode, et pour comprendre ce que les fournisseurs de plateformes vous offrent réellement – et ce qu’ils n’offrent pas. À bientôt, donc.

 

1 La première que nous avons rencontrée sur le Web était illustrée avec des photos de robots trop mignons. Nous n’avons  pas bien compris ce que ces robots avaient forcément à voir avec les Utilities et l’Energie, mais ils étaient tellement mignons. Et tellement modernes !

 

Bernard Fourdrinier (Principal Business Consultant Natural Resources & Manufacturing WESEMEA, Teradata) présentera « L’apport de l’Intelligence Artificielle dans l’optimisation des usages industriel » lors de l’Atelier Data & Economies d’énergie du mercredi 6 juin à 15h.

 

Contact Teradata :

Antoine Junqua (Directeur Energie – Utilities)

Antoine.junqua@teradata.com

06 86 40 93 23

5 & 6 Juin 2018 • Espace Grande Arche • PARIS

contacts

 

Clément gerbaux

Inscription Conférences

01 84 83 02 88

cgerbaux@corp-agency.com

 

Astrid GRAUX

Responsable Commerciale

01 84 83 02 96

agraux@corp-agency.com