Les données au service de la planification énergétique territoriale

Les collectivités territoriales sont au cœur de la transition énergétique. De par leurs compétences et leur connaissance des territoires, elles sont un échelon clé dans l’atteinte des objectifs de développement des énergies renouvelables, de maîtrise des consommations énergétiques et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En la matière, la loi Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 renforce les compétences des collectivités et la place de la planification énergétique dans leurs missions. L’accès aux données énergétiques locales devient alors pour elles un enjeu essentiel.

 

Après de premières avancées permises par la loi Grenelle 2 (2010), l’article 179 de la LTECV facilite l’accès aux données provenant des systèmes de comptage des gestionnaires de réseaux. Toujours dans une optique de planification, la loi pour une République Numérique (2016) oblige ces opérateurs à mettre en open data des données journalières de consommation et de production agrégées et anonymisées.

 

Par la mise à disposition de toujours plus de données, ces évolutions réglementaires permettent une connaissance encore plus fine des territoires, au service de la transition énergétique.

 

En réponse aux démarches de planification énergétique territoriale de plus en plus nombreuses (SRADDET, PCAET, SCoT et PLU, scénarios REPOS et TEPOS, PLH, …), GRDF accompagne les collectivités en facilitant une ouverture croissante des données du réseau de gaz, tout en garantissant la confidentialité des données à caractère personnel (DCP) et des informations commercialement sensibles (ICS) et leur sécurité. Depuis quelques années, GRDF rend ainsi accessible à tous en open data des données régulièrement enrichies sur :

 

  • Les consommations annuelles de gaz agrégées aux mailles communes ou IRIS (par secteur d’activité depuis 2010) ;

 

  • La production d’énergie renouvelable injectée dans le réseau de distribution gazier avec la capacité des installations existantes, les quantités annuelles de gaz vert par installation et les quantités quotidiennes de gaz vert à la maille nationale ;

 

  • Les indicateurs de correction climatique sur le réseau GRDF (maille France et par profil de consommation).

 

GRDF fournit également des données, sur demande, à des acteurs autorisés (collectivités, syndicats d’énergie, Agences Locales d’Urbanisme, Observatoires, ALEC, gestionnaires d’immeubles…). Ces données concernent des périmètres fins tout en respectant la confidentialité des DCP et des ICS :

 

  • Consommation annuelle de gaz agrégée à la maille adresse et voie (par secteur d’activité, depuis 2010) ;
  • Les gisements tels que vus en 2050 issus de l’étude 100% gaz verts ;
  • La localisation des stations GNV existantes et des sites d’injection de biométhane ;
  • Carte d’opportunité pour positionner les stations GNV ;
  • Cartographie du réseau de gaz à moyenne échelle.

 

Afin de faciliter les démarches énergétiques des territoires, GRDF a également contribué à fonder l’agence Opérateurs de Réseaux d’Énergie (ORE) en septembre 2017, qui regroupe les 170 acteurs français de la distribution d’électricité et de gaz. L’Agence va prochainement mettre en place un guichet unique pour accéder à l’ensemble des données gaz et électricité sur un territoire, tous GRD confondus.

 

L’adaptation permanente du réseau de gaz implique GRDF dans l’accompagnement à l’utilisation des données pour construire une approche territorialisée qui réponde aux besoins des collectivités dans la construction de leur politique énergétique locale et dans l’aboutissement de projets de transition énergétique sur leur territoire.

 

Ces données énergétiques, couplées à d’autres, apportent une aide importante aux différentes étapes de la planification et action Energie-climat pour :

 

  • La réalisation d’un diagnostic énergétique territorial qui se base sur les secteurs d’activités, les niveaux de consommation, la consommation par vecteur énergétique, la détection des ménages en situation de précarité énergétique, la comptabilisation des gaz à effet de serre (GES) et des polluants atmosphériques liés à la consommation d’énergie. La quantification et la localisation du potentiel d’économies d’énergie (identification des immeubles et quartiers à rénover en priorité...), l’identification des potentielles réductions de GES (chauffage au fioul…), les gisements potentiels d’énergies renouvelables constituent les bases pour établir des actions concrètes ;

 

  • La construction de scénarios où des données précises et fiables favorisent des débats riches et une aide à la programmation ;

 

  • La définition d’objectifs chiffrés en termes de réduction des consommations énergétiques et des émissions de GES, de développement de la part des énergies renouvelables, de lutte contre la précarité énergétique ;

 

  • La définition et le ciblage des actions de maîtrise de l’énergie par secteur, de planification et d’aménagement (mixité et densité urbaine, adaptation des réseaux énergétiques au développement urbain…). Les collectivités utilisent ces informations pour optimiser leurs actions publiques, notamment dans un contexte où leur budget est de plus en plus contraint, dans le cadre d’opérations de renouvellement urbain, de performance et de rénovation énergétiques de bâtiments, d’évolution des réseaux, de production d’ENR, de solutions de mobilité etc. ;
  • Le pilotage, le suivi et l’évaluation des actions : les données permettent de vérifier l’atteinte des objectifs (mesure de l’impact d’une opération de rénovation…) dans une optique d’amélioration continue.

 

Une nécessité de croiser les données énergétiques avec d’autres informations :

 

Pour comprendre au mieux les consommations et les besoins du territoire, afin d’enrichir leur planification énergétique, l’enjeu pour les collectivités est de croiser différentes données entre elles. Pour les obtenir, elles peuvent nouer des partenariats avec d’autres fournisseurs tels que les autres opérateurs énergétiques, les organismes diffusants des données statistiques (INSEE, IGN, Ademe…), les agences d’urbanise, ou encore les données de l’Etat et de ses administrations, appelées à s’ouvrir également.

 

Aujourd’hui, de plus en plus de hackathons et expérimentations ont lieu, rassemblant start-ups, collectivités et acteurs de l’énergie. Par sa présence, GRDF permet de favoriser le croisement de toutes les données d’un territoire et d’inventer des solutions smart qui répondent aux besoins concrets des collectivités.

 

POUR EN SAVOIR PLUS RETROUVEZ VINCENT GIRAULT (GRDF) LE 5 JUIN A 11h00 AU PAVILLON CONSOMMATEURS ET TERRITOIRES

Réservez votre badge dès à présent

inscription

contacts

 

Clément gerbaux

Inscription Conférences

01 84 83 02 88

cgerbaux@corp-agency.com

 

Astrid GRAUX

Responsable Commerciale

01 84 83 02 96

agraux@corp-agency.com

Smart Energies Paris est un congrès réalisé par Corp Agency, l’agence événementielle au service du grand public et des professionnels.

éditions précédentes

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

5 & 6 Juin 2018 • Espace Grande Arche • PARIS

contacts

 

Clément gerbaux

Inscription Conférences

01 84 83 02 88

cgerbaux@corp-agency.com

 

Astrid GRAUX

Responsable Commerciale

01 84 83 02 96

agraux@corp-agency.com