Le biométhane à l’ère du smart grid

Repenser le pilotage des réseaux, designer de nouvelles installations, développer les collaborations entre les producteurs, les consommateurs et les gestionnaires de réseau, sont les ingrédients indispensables pour accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique territorial tout en garantissant la meilleure combinaison coûts-bénéfices pour la collectivité.

 

Le déploiement de réseaux de plus en plus flexibles et intelligents,  les « smart grids », est nécessaire pour développer et intégrer les énergies renouvelables électriques et gazières.

 

Le biométhane : un gaz naturel renouvelable en plein développement

 

Le biométhane peut être produit à partir de matières organiques issues de divers secteurs : agricole, industriel, déchets de restauration, déchets de collectivités, gaz issu des installations de stockage des déchets non dangereux…

 

En France, 26 sites injectent du biométhane dans les réseaux de gaz à fin 2016 et de nombreux projets sont en cours d’instruction. Les sites d’injection se trouvent en grande majorité sur les réseaux de distribution de gaz. Ceux-ci fonctionnent aujourd’hui en mode unidirectionnel dans le sens amont (alimentation par le réseau de transport de GRTgaz ou de TIGF) vers l’aval auprès des différents points de consommations (industrie, résidentiel tertiaire). Or, dans le cas d’une injection de biométhane sur un réseau de distribution, la consommation locale sur celui-ci n’est pas toujours en mesure d’absorber la production locale. La consommation de gaz est en effet saisonnière tandis que la production de biométhane s’établit autour de débits d’injection constants. A certains moments de l’année, en particulier l’été, les producteurs de biométhane peuvent être ainsi contraints par le manque de débouchés.

 

 

Les enjeux du smart grid

 

Les gestionnaires de réseaux de gaz étudient de nouvelles solutions afin d’accueillir le maximum de production locale de biométhane. GRTgaz va installer en 2019 les premiers pilotes de « rebours » permettant d’inverser les flux habituels au niveau de l’interface transport/distribution en faisant remonter le gaz vers le réseau de transport. Les réseaux de gaz deviennent ainsi bidirectionnels. D’un point de vue technique, cette inversion de flux un « rebours » relève essentiellement d’une fonction de compression. Il s’agit également d’une installation « intelligente » qui doit être capable d’estimer de manière dynamique les capacités des réseaux de gaz et d’inverser les flux de gaz au moment adéquat et au meilleur coût pour la collectivité.

 

Le « rebours », Ce nouvel élément du réseau, n’est pas le seul à devoir devenir plus « intelligent ». Pour faire du réseau un élément actif pour l’accueil des productions locales, il est nécessaire de repenser le fonctionnement du système ainsi que les activités organisationnelles des gestionnaires de réseaux pour les rendre plus performantes. Cela implique des outils de télédiagnostic et télémaintenance, un pilotage plus fin et plus proche du temps réel, et des visualisations partagées en temps réel de l’état du système pour permettre aux acteurs d’agir plus efficacement. Pour ce faire, il convient d’augmenter pour les gestionnaires de réseaux, les moyens de collecte d’informations, de moderniser les moyens de communication, d’accroître les capacités d’analyse et de redistribuer voire automatiser davantage les capacités de décision.

 

POUR EN SAVOIR PLUS RETROUVEZ ROMAIN VERLES (GRTgaz) LE 6 JUIN A 11H30

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

 

inscription

Inscrivez-vous en ligne pour participer

à SMART ENERGIES EXPO 2017

 

réservez votre badge

SMART ENERGIES 2017 by

contactS

Simon nicolas

Inscription Conférences

01 84 83 02 86

snicolas@corp-agency.com

Smart Energies Paris est un congrès réalisé par Corp Agency,

l’agence événementielle au service du grand public

et des professionnels.

nos autres évènements