Oui ! Les projets d’efficacité énergétique se financent.

Le mythe du Contrat de Performance Energétique

 

Nous voulons tous des projets capables de s’autofinancer. Le défi est particulièrement grand dans l’efficacité énergétique, où la détermination des retours sur investissement est encore loin d’être une science exacte. Dans ce contexte, pour limiter nos risques, nous voulons obtenir des engagements fermes. Bref, nous rêvons tous d’un Contrat de Performance Energétique (CPE) universel, répondant à tous nos besoins.

 

Il est vrai qu’un projet d’efficacité énergétique est souvent perçu comme un empilement d’incertitudes et de risques : ma technologie sera-t-elle fiable sur la durée ? Comment va évoluer ma production ? Mon site existera-t-il encore dans 5 ans ? Quel sera le prix de l’énergie ? Etc.

 

Cependant, y gagne-t-on vraiment à remplacer le risque et les aléas techniques par un risque contractuel ?

 

 

Les CPE ne sont pas toujours faciles, ni même possibles, à mettre en œuvre.

 

Réservés exclusivement aux gros montants d’investissement, les CPE se concentrent sur les projets de nature à générer suffisamment d’économies d’énergie pour couvrir l’investissement. Ces seules contraintes limitent déjà considérablement l’accès à ces contrats. Leur durée est tellement étalée, que l’imprévisibilité inhérente aux projets d’efficacité énergétique se transforme en une insécurité contractuelle. En plus de cela, la garantie in fine des économies d’énergie conduit généralement à solliciter de nombreux intervenants, au détriment d’une répartition claire des responsabilités. Enfin, les coûts juridiques de ces montages complexes rendent les CPE inaccessibles pour les projets d’investissement inférieurs à plusieurs millions d’euros.

 

 

Pour autant, ce n’est pas l’engagement de performance qui pose problème

 

Face à une exigence de performance, nombre d’exploitants ont su s’adapter efficacement : engagement sur la performance, détection des dérives sur les équipements, les utilités et les process. Ils sont dorénavant nombreux à considérer que cela fait partie intégrante de leur cœur de métier. Cependant dans la grande majorité des cas, ils ne souhaitent pas prendre pas en charge l’investissement.  Au final, le problème n’est pas tant l’engagement, mais le financement.

 

 

CAMEO Energy prend la voie de l’industrialisation du financement

 

Il faut simplifier les solutions de financement, aujourd’hui trop diverses et éclatées. Il est nécessaire de les processer pour les rendre accessibles à la diversité des projets d’efficacité énergétique, quels que soient les montants d’investissement. En outre, les conditions de financement optimales sont étroitement liées à la certification de la qualité des projets. Un dialogue technique est d’autant plus indispensable lorsqu’il permet de lisser l’investissement en fonction des économies d’énergie et des engagements de l’exploitant.

 

Chez CAMEO Energy, nous nous employons à combiner cette accessibilité avec cette réassurance sur la qualité du financement, car elles sont les principales clés d’activation du financement de la transformation énergétique de nos infrastructures, notamment pour les PME et ETI de l’industrie.

 

 

 

Par Benoît FERRES,

Président,

CAMEO ENERGY

 

RETOUR AU SOMMAIRE

Inscrivez-vous en ligne pour participer

à SMART ENERGIES EXPO 2017

 

réservez votre badge

SMART ENERGIES 2017 by

nos autres évènements

contactS

Simon nicolas

Inscription Conférences

01 84 83 02 86

snicolas@corp-agency.com

Smart Energies Paris est un congrès réalisé par Corp Agency,

l’agence événementielle au service du grand public

et des professionnels.