LA 4e PÉRIODE DU DISPOSITIF DES CERTIFICATS D’ÉCONOMIES D’ÉNERGIE SERA CELLE DE LA MATURITé !

La 4e période des CEE : 2 milliards d’euros par an pour les projets d’efficacité énergétique

 

Les décrets validant l’obligation de la quatrième période triennale (2018-2020) du dispositif des CEE sont dans leur dernière ligne droite. Si 1600 TWhc d’obligation représentent une hausse importante par rapport à la période actuelle de 900 TWhc (750 TWhc de CEE + 150 TWhC CEE précarité), il faut surtout retenir que cela représente un écosystème de deux milliards d’euros par an ! C’est un flux financier annuel colossal qui est mobilisé en faveur des actions de rénovation et des acquisitions d’équipements moins énergivores. Désormais, aucun secteur, et encore moins l’industrie, ne peut envisager un projet sans appréhender correctement les CEE, étant donnée l’ampleur des enjeux économiques.

Qu’on ne s’y trompe pas, les CEE ne sont pas une bizarrerie française. C’est au contraire une tendance de fond internationale : il y a aujourd’hui 21 Etats dans le monde, dont l’Inde et la Chine, qui ont mis en place des Energy Efficiency Obligations, même si tous n’ont pas encore la maturité de l’Italie, la France ou l’Australie. En outre la hausse spectaculaire de l’obligation de la 4e période ne fait que s’inscrire dans la trajectoire européenne et française d’engagements dans la réalisation d’économies d’énergie d’ici à 2030.

 

La 4e période ne fonctionnera cependant que si l’on tire les enseignements nécessaires de la période précédente.

 

Il est vrai que la 3e période a été celle de tous les excès. Comme dans toutes les activités émergentes, certains acteurs abusent des mécanismes au point de menacer la confiance des acteurs impliqués, voire de mettre en péril le système lui-même. Qu’est-il advenu de tous ces industriels lésés par les brokers qui ont spéculé sur le marché des CEE sans couverture ? Quelle image du dispositif renvoient les opérations frauduleuses, presque industrialisées, de certains acteurs CEE ? Il faut que la confiance revienne, c’est obligatoire. La transparence est la clé !

Surtout, lors de la 3e période, l’effondrement des prix entre 2015 et 2016 (et le quasi arrêt du dispositif) a montré combien le dispositif CEE est en fait essentiel pour accélérer la décision de travaux et le lancement des projets d’efficacité énergétique. Contrairement à ce qui est parfois dit, l’effet d’aubaine est mineur. Sans CEE, des pans entiers de l’économie proposant des solutions moins énergivores se sont presque arrêtés.

 

Plus de transparence, plus de sécurisation sur l’éligibilité des projets et les primes

 

Chez CAMEO, depuis 2012, nous travaillons de manière indépendante à la sécurisation de l’ensemble des acteurs. Seule la confiance dans le dispositif des CEE permettra de répondre aux enjeux de la 4e période. Mettre en relation, accompagner et surtout gérer l’intégralité du processus CEE pour les industriels, les porteurs de projet et les fournisseurs d’énergie, sans courtage, sans spéculation, en toute transparence, est la seule façon de garantir les primes CEE pour l’investissement (100% des dossiers que nous traitons sont validés par le PNCEE). Ce modèle d’intermédiation, avec la constitution et le contrôle des dossiers par un partenaire de confiance est d’autant plus vertueux qu’il permet aux porteurs de projet et aux obligés de se concentrer sur leur cœur d’activité, tout en abordant les CEE de façon agile, dans un contexte d’intense complexification réglementaire.

 

Les CEE restent insuffisants pour répondre à la problématique du financement des projets d’efficacité énergétique. Il faut aller plus loin !

 

Les CEE sont essentiels pour limiter les sorties de cash dans un projet d’efficacité énergétique, mais ce n’est pas suffisant. Il faut activer d’autres sources de financement pour couvrir le reste à financer des projets. Il existe de nombreuses solutions, aujourd’hui très éclatées, très hétérogènes, très diverses. En outre, quelle que soit la taille et la nature du projet de l’industriel, il faut surtout fiabiliser, vite et simplement, les économies d’énergie attendues du projet, pour les mettre en correspondance avec le plan de financement. A chaque projet d’efficacité énergétique, il existe une solution de financement !

 

 

 

Par Benoît FERRES,

Président,

CAMEO ENERGY

 

RETOUR AU SOMMAIRE

 

inscription

Inscrivez-vous en ligne pour participer

à SMART ENERGIES EXPO 2017

 

réservez votre badge

SMART ENERGIES 2017 by

contactS

Simon nicolas

Inscription Conférences

01 84 83 02 86

snicolas@corp-agency.com

Smart Energies Paris est un congrès réalisé par Corp Agency,

l’agence événementielle au service du grand public

et des professionnels.

nos autres évènements